Articles de lucas-vaurie

    • Lucas Vaurie
    • Etudiant

Centres d'intérêts : Marvel et Star Wars

  • Hawkeye - Sortie du final de la saison "Tu parles d'un joyeux Noël !" [01x06] et review !

    Hawkeyebannierefinal

    Quoi de pire qu'une série globalement bonne, qui rate son final avec Tu parles d'un joyeux Noël ! ? Malheureusement, Hawkeye restera peut-être chez certains comme la première fausse note de l'aventure idyllique entre Marvel Studios et Disney+, et ce malgré de belles promesses ... Premièrement, abordons le point principal de l'épisode : le retour de Vincent D'Onofrio en Wilson Fisk/Caïd. Les première minutes résonnent plutôt bien, avec un acting fort et menaçant. Toutefois, malgré 60 minutes d'épisodes, on ressent très vite que l'installation du personnage est bâclée. Il aurait clairement fallu le voir plutôt. Et c'est sans compter sur le traitement qui lui est accordé dans le final, qu'on qualifiera par un mot : ridiculisé. Et c'est là qu'on s'inquiète quelque peu. Le fossé entre le ton des séries Marvel/Netflix (comme Daredevil d'où provient le Caïd) et celles de Marvel Studios est réellement et malheureusement inquiétant. Marvel n'a pourtant pas besoin de faire aussi sombre que les séries Netflix pour réussir, mais il faudrait réussir à prendre le recul et la maturité de se dire que garder une ambiance Noël pour ça ... Bref.

    Outre les scènes d'actions qui restent dans l'ensemble bonnes – sur un ton décontracté et appréciables à la fois –, les intrigues s'effondrent toutes unes à unes. Le premier coupable n'est pas nécessairement le format de 6 épisodes, mais il faut bien le dire... La série a bien trop pris son temps auparavant. Le résultat est bien triste puisque soit les différentes intrigues s'achèvent de manière prévisibles et sans saveur, comme la conclusion du personnage de Clint Barton, le dénouement accordé à Maya Lopez ou encore la mission de Yelena Belova ; soit elles sont purement et simplement baclées comme pour l'histoire de la montre ou la construction du personnage de Jack Duquesne... Au fond, il y a vraiment trop de manques. La série elle-même n'offre rien de très attrayant pour la suite (et ce malgré le teasing des producteurs, qui affirmaient qu'elle aurait un impact sur le MCU pour la suite ... Ah bon ?), surtout en ce qui concerne le personnage relativement fade qu'est Maya Lopez et qui aura le droit à son spin-off, Echo.

    Sur ce fond tâché de déceptions, un point positif avec l'arc consacré à Kate Bishop qui est bien traité. Le personnage aura sû parfaitement s'installer et grandir, tout en ayant quelques passages intéressants à son échelle personnelle, comme un important combat au cours de cet épisode ... Au détriment de la crédibilité d'un autre personnage. L'épisode continue également ce que la série aura su faire avec brio : offrir un meilleur hommage à Black Widow que le film Black Widow lui-même. Dans l'ensemble, Hawkeye est une bonne et sympathique série. Mais compte tenu du potentiel entre-aperçu par moments et de certains éléments traités à l'héritage lourd qui sont tous les deux gâchés, quelques déceptions viennent ternir l'expérience globale. Dommage, car plus que de ne pas réussir à décoller, la série se crashe quelque peu sur la fin en raison d'un scénario d'ensemble bancal et très mal réparti. Le point d'atterrisage est donc relativement en retrait de WandaVision, Falcon et le Soldat de l'Hiver et autres Loki ...

    Hawkeye - S01E06 : Tu parles d'un joyeux Noël ! - L'équipe Clint-Kate doit faire face aux conséquences quand la vérité sur le complot qui se trame est révélée.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Une action qui reste globalement bonne
    • Vincent D'Onofrio
    • L'arc Kate Bishop, qui est le seul globalement bon à l'issue de la série
    • Immense gâchis autour du Caïd
    • Conclusion de Clint Barton
    • Trop de passages tournés au ridicule / ambiance Noël qui ne colle
    • Aucune menace lourde pour un dénouement
    • Le fossé entre les séries Marvel/Netflix et les séries Marvel/Disney+ risque de faire mal...
    • Trop de teasing inutiles ...
    Note : 6 / 10

    L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

    La série Hawkeye est diffusée depuis le 24 novembre 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye, Hailee Steinfeld dans le rôle de Kate Bishop, Vera Farminga dans le rôle de Eleanor BishopFlorence Pugh dans le rôle de Yelena BelovaFra Fee dans le rôle de KaziTony Dalton dans le rôle de Jack DuquesneAlaqua Cox dans le rôle de Maya Lopez/Echo et Zahn McClarnon dans le rôle de William Lopez.

  • Univers Spider-Man - Sony pourraient-ils ramener Jamie Foxx pour un film Electro ?

    Spidermannowayhomenews

    À l'heure où Spider-Man : No Way Home est déjà incontestablement un succès (2ème meilleur démarrage de l'histoire au box-office américain entre Avengers : Endgame et Avengers : Infinity War), Sony Pictures sent un élan d'air frais et des ailes se forment ... D'après le scooper reconnu Charles Murphy, Sony pourrait bien chercher à explorer l'éventualité d'un nouveau retour de l'acteur Jamie Foxx pour un potentiel film spin-off consacré à son personnage de Max Dillon, aka Electro, dans le cadre de leur stratégie généralisée de développement de films centrés sur des méchants de l'univers de Spider-Man. Jamie Foxx avait pour la première fois incarné le personnage dans le film The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros en 2014, où il s'opposait au Spider-Man d'Andrew Garfield, avant de revenir à la surprise générale dans Spider-Man : No Way Home pour un rôle justifé par la notion de Multivers.

    Aujourd'hui, Sony prend conscience que la version du personnage vu par les fans dans Spider-Man : No Way Home a été semble-t-il apprécié et a résonné dans le cœur des fans. L'idée serait donc d'activer une clause du contrat négocié avec Jamie Foxx pour le film, lui permettant de revenir si les résultats au box-office sont bons. Plus généralement, il est difficile de comprendre qu'elle est l'idée de Sony Pictures d'un point de vue scénaristique si l'idée venait à voir le jour, car il n'y a ici pas la moindre garantie sur le feu vert soit à terme donné. Par ailleurs, difficile de dire que les récents dénouements offerts par Spider-Man : No Way Home permettent de nous donner une idée claire de l'intérêt que porterait un tel projet. Selon, outre l'aspect scénaristique, Electro peut-il porter à lui seul un projet de film solo ?

    Spider man no way home 619cd1c492ba0


    Pour la première fois dans l’histoire cinématographique de Spider-Man, l’identité du héros sympa du quartier est révélée, et ses responsabilités de super héros entrent en conflit avec sa vie privée, mettant ainsi en danger ses proches. Quand il demande de l’aide à Docteur Strange pour rétablir les choses et garder son secret, le sort ouvre une brèche dans leur monde, libérant les méchants les plus puissants ayant jamais combattu un Spider-Man dans tous les univers confondus. À présent, Peter va devoir affronter son plus grand défi, qui altèrera non seulement son futur, mais aussi celui du Multivers.

    Le film Spider-Man : No Way Home est réalisé par Jon Watts et est sorti le 15 décembre 2021 avec Tom Holland dans le rôle de Peter Parker/Spider-ManZendaya dans le rôle de Michelle JonesJacob Batalon dans le rôle de Ned LeedsMarisa Tomei dans le rôle de May ParkerBenedict Cumberbatch dans le rôle de Stephen Strange/Dr. StrangeJon Favreau dans le rôle de Happy HoganJamie Foxx dans le rôle de Max Dillon/Electro et Alfred Molina dans le rôle de Otto Octavius/Dr. Octopus.

  • Spider-Man : No Way Home - Sortie et critique du film !

    Spidermannowayhomenews

    Nous le savions tous. Spider-Man : No Way Home serait un événement à part entière. Pour certains fans, peut-être à la même échelle que ce qu’avaient été Avengers : Infinity War et/ou Avengers : Endgame il y a 2 et 3 ans. Au travers de 2h30 toujours au sommet de l’intensité, Spider-Man : No Way Home nous embarque et nous emmène dans un film proposant une action exceptionnelle, des émotions secouées dans tous les sens et dans un sentiment de profond respects pour les films d’autrefois de Sam Raimi et Marc Webb.

    L’un des points forts majeurs du film, c’est qu’il est réellement intense du début à la fin, sur des sujets qui sont distincts puisqu’en effet, il doit gérer à la fois les répercussions de Spider-Man : Far From Home tout en traitant l’aspect très impactant du Multivers, via notamment l’invité MCU du film : Docteur Strange (Benedict Cumberbatch), dont le rôle est plaisant sans être envahissant. À travers ce film « puissant », Tom Holland ne sort une prestation incroyable, comme jamais vue auparavant dans ce rôle de Peter Parker. Il s’agit de tout ce que nous attendions pour faire éclore pleinement ce personnage. De l’impact, de l’émotion. Autre bon point pour la MJ de Zendaya qui se démarque réellement positivement dans ce film, après un rôle anecdotique dans Homecoming et trop « discutable » dans Far From Home. Là encore, les fans de la première heure auront matière à discuter, mais l’écriture du personnage est en très net progrès !

    Spider-Man : No Way Home

    Au niveau du scénario, celui-ci est globalement bon, même si quelques facilités qui se glissent par-ci par-là … Parfois même grotesques, notamment en ce qui concerne le personnage de Ned Leeds (Jacob Batalon). Toutefois, il est dans l’ensemble très bon, avec des enjeux puissants et surtout, un immense respect pour les matériaux originaux (comics) et les anciens films (trilogie Spider-Man de Sam Raimi et duologie The Amazing Spider-Man de Marc Webb). Malgré la question du Multivers, les conséquences laissées par la fin de Spider-Man : Far From Home sont très bien traitées. Peut-être que nous aurions avoir eu le droit à un peu plus de justesse pour cette partie, notamment en raison de l’humour, mais rappelons que celui-ci a tout à fait sa place dans un film Spider-Man. Saluons bien évidemment, au milieu de tout cela, les énormes surprises qui provoquent de fortes étincelles chez les fans. Des étincelles au niveau d'Avengers : Endgame.

    Intéressons-nous désormais aux antagonistes du film … Quelle joie de recroiser, parfois des dizaines d’années plus tard, des méchants emblématiques comme le Bouffon Vert ou Docteur Octopus. Je tiens à mettre en avant la performance de haute voltige de Willem Dafoe, à fond dans son rôle. Et cela se ressent à l’écran. Il en est de même pour Alfred Molina en Dr. Octopus, qui probablement l’antagoniste le plus au centre du film, tandis que le Bouffon Vert est le plus important, ce qui amenant à des scènes extrêmement fortes. Les méchants de The Amazing Spider-Man sont un peu en retrait à mon sens d'un point de vue qualitatif. Le Electro de Jamie Foxx est traité dans la continuité de celui de son film, mais avec plus de justesse sans être pour autant transcendant. Pas grand-chose à dire sur le Lézard ou l’Homme-Sable.

    Spider-Man : No Way Home

    Là où Spider-Man : No Way Home est fort également, c’est au niveau des enjeux, bien plus élevés que dans les précédents opus. Après tout, c’est presque la condition nécessaire quand on traite de Multivers. À enjeux élevés, dénouement fort. Après un développement puissant pour Peter Parker tout au long du film, nul doute que le film laissera des traces marquantes pour la suite, offrant au passage un renouveau de fort bel augure pour le personnage. À l’échelle du MCU, les enjeux sont tout aussi forts. Nous ne sommes bien évidemment pas au niveau d’Avengers : Infinity War, Endgame ou encore Les Éternels, mais ils peuvent se situer juste en dessous. C’est dire ! On regrette peut-être toutefois le manque de continuité – et par conséquent de fil rouge – dans l’intrigue globale du Multivers. Si bien qu’il s’agit plutôt d’un thème commun qu’une intrigue commune.

    Dernier point à aborder, le contexte global extérieur au film, à commencer par la réalisation de Jon Watts qui est en net progrès, même si on le ressentait quelque peu avec Spider-Man : Far From Home. Certains passages sont bien plus travaillés et bien plus pensés. On constate même quelques fulgurances par moment à l’instar des superbes scènes d’illusions de Mystério dans le précédent film. Toutefois, celle-ci n’a toujours rien de très exceptionnel et Spider-Man mérite probablement mieux. Certains passages clés du film auraient mérité un traitement plus approfondi (plus de temps ? ralentis ? couleurs ?). Du côté des musiques, il en est de même. Impossible de critiquer la partition de Michael Giacchino, qui s’appuie notamment beaucoup sur d’anciens thèmes, mais son utilisation aurait pu être plus marquée encore.

    Spider-Man : No Way Home

    En conclusion, le joyau d’émotions, de fan-service positif et d’action que devait être Spider-Man : No Way Home est là, bien au rendez-vous. Difficile de classer le film avec exactitude, mais les parallèles avec la qualité et les défauts d'Avengers : Endgame sont nombreux : beaucoup de moments très forts, une conclusion marquante avec ses éléments de renouveau, mais néanmoins quelques défauts et certains facilités. Du grand spectacle et des promesses jouissives pour l’avenir du Tisseur au sein du MCU et éventuellement au-delà ! Merci en tout cas à Marvel pour ce magnifique enchaînement Les Éternels - Spider-Man : No Way Home. Nul doute que Doctor Strange in the Multiverse of Madness sera également la hauteur en mai prochain.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Un Tom Holland qui offre une performance exceptionnelle
    • MJ (Zendaya) qui remonte dans mon estime
    • La réalisation de Jon Watts est en progrès
    • Le Spider-Man que l’on attendait enfin est là !
    • Des surprises de très très haut niveau
    • Le respect pour l'héritage de l'histoire cinématographique de Spider-Man
    • Quelques facilités scénaristiques dommageables
    • Quelques légères incohérences
    • Réalisation de Jon Watts en progrès, mais pas encore à la hauteur de certains moments qui auraient pu encore plus être sublimés
    Note : 9 / 10

     SPOILERS 

    Scènes post-génériques

    Scène inter-générique

    Eddie Brock (Tom Hardy), et son symbiote Venom, provenant tous les deux d'une autre réalité (cf. scène post-générique du film Venom : Let There Be Carnage) se trouvent dans un bar et discutent avec le serveur des différents héros existant sur la Terre dans cette réalité, dont Iron Man et Hulk. Soudainement, comme les autres individus provenant d'autres réalités, ils commencent à s'effacer et sont ramenés dans leur réalité, au grand désarroi de Venom face au peu de temps passé ici. Après leur disparition, un bout de symbiote reste présent sur la table et commence à se déplacer...

    Scène post-générique

    La scène post-générique est en fait une première bande-annonce inédite pour le film Doctor Strange in the Multiverse of Madness, en salles le 4 mai 2022. Ces premières images révèlent notamment des premiers aperçus de Docteur Strange (Benedict Cumberbatch) avec Wanda Maximoff (Elizabeth Olsen), Wong (Benedict Wong) et America Chavez (Xochitl Gomez). On y retrouve également Karl Mordo (Chitewel Ejiofor) avec un nouveau look, Christine Palmer (Rachel McAdams), une créature tentaculaire dotée d'un oeil (qui devrait être Gargantos) ou encore un Docteur Strange obscur, qui pourrait tout à fait être celui introduit dans la série animée What If... ?.


    Pour la première fois dans l’histoire cinématographique de Spider-Man, l’identité du héros sympa du quartier est révélée, et ses responsabilités de super héros entrent en conflit avec sa vie privée, mettant ainsi en danger ses proches. Quand il demande de l’aide à Docteur Strange pour rétablir les choses et garder son secret, le sort ouvre une brèche dans leur monde, libérant les méchants les plus puissants ayant jamais combattu un Spider-Man dans tous les univers confondus. À présent, Peter va devoir affronter son plus grand défi, qui altèrera non seulement son futur, mais aussi celui du Multivers.

    Le film Spider-Man : No Way Home est réalisé par Jon Watts et est sorti le 15 décembre 2021 avec Tom Holland dans le rôle de Peter Parker/Spider-ManZendaya dans le rôle de Michelle JonesJacob Batalon dans le rôle de Ned LeedsMarisa Tomei dans le rôle de May ParkerBenedict Cumberbatch dans le rôle de Stephen Strange/Dr. StrangeJon Favreau dans le rôle de Happy HoganJamie Foxx dans le rôle de Max Dillon/Electro et Alfred Molina dans le rôle de Otto Octavius/Dr. Octopus.

  • Hawkeye - Sortie de l'épisode "Le Ronin" [01x05] et review !

    Hawkeyebannierefinal

    Cette semaine, Hawkeye rate clairement son envol. Et c'est bien dommage. Après un bon épisode, Le Ronin, cinquième et avant-dernier épisode de la saison, ne parvient pas à lever les enjeux et à captiver pleinement le spectateur. La faute à des longueurs trop présentes. Ce qui était une force jusqu'ici s'inscrit comme une faiblesse aujourd'hui car le dénouement final approche. Certes, le puzzle de l'intrigue semble désormais s'assembler, mais ce n'était pas fondamentalement la façon attendue pour le faire. Néanmoins, une arrivée tant attendue est bien là et remonte à elle-seule quelque peu le ressenti final de l'épisode. Une véritable apparition aurait toutefois été nettement préférable.

    Du côté du positif, on a bien évidemment l'entrée fracassante de Florence Pugh dans la série. Plus que de simplement servir d'antagoniste, l'épisode s'attarde avec justesse au film Black Widow (sans gêner l'intrigue de la série, qui prend malgré tout son temps...) et tisse les liens entre les deux. C'est quand même fou comment un évènement donné du MCU est capable de provoquer de tels frissons à l'écran à chaque fois ! Par ailleurs, force est de constater qu'un acteur externe à la série et l'intrigue permet de la faire avancer comme jamais auparavant ... Peut-être est-ce aussi là la faiblesse globale de la série. C'est lent ...

    On retiendra aussi une Kate Bishop qui se retrouve dans des situations singulières mais qui reste totalement fidèle à elle-même. Preuve, s'il en fallait une, que ce personnage a vraiment quelque chose de particulier, une Hawkeye 2.0 qui saura s'installer dans un MCU plus large à l'avenir (Young Avengers ?). Clint Barton se décide également enfin à passer la deuxième pour résoudre toute cette histoire ... De façon hyper maladroite et faible. C'est à se demander où est passé l'Avenger original et surtout l'agent du S.H.I.E.L.D. reconnu. En bref, cet épisode reste appréciable, apporte des éléments nouveaux, des éléments fracasseurs à l'échelle du MCU street-level. Pour autant, ces éléments ne suffisent plus et peuvent plus être les arbres cachant la forêt de lenteurs qui marquées. Espérons que l'épisode final soit à la hauteur !

    Hawkeye - S01E05 : Le Ronin - Kate est prête à renoncer à devenir une superhéroïne, suite à une dispute avec Clint. Clint, lui, rongé par la culpabilité, s'apprête à affronter la Mafia des Survêtes et à assumer son passé. Mais tout est bouleversé quand Kate fait une surprenante découverte.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Début d'épisode
    • Florence Pugh
    • Le GRAND retour
    • Trop de lenteurs à un épisode de la fin
    • Le poids de la menace ne se ressent pas en dehors de la révélation finale
    • Clint Barton trop faiblard
    • Réalisation moins marquée
    Note : 6,25 / 10

    L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

    La série Hawkeye est diffusée depuis le 24 novembre 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye, Hailee Steinfeld dans le rôle de Kate Bishop, Vera Farminga dans le rôle de Eleanor BishopFlorence Pugh dans le rôle de Yelena BelovaFra Fee dans le rôle de KaziTony Dalton dans le rôle de Jack DuquesneAlaqua Cox dans le rôle de Maya Lopez/Echo et Zahn McClarnon dans le rôle de William Lopez.

  • Hawkeye - Sortie de l'épisode "On fait équipe, non ?" [01x04] et review !

    Hawkeyebannierefinal

    Comme pour Falcon et le Soldat de l'Hiver ou encore Loki, nous sommes habitués aux épisodes de transition au moment où le rythme s'accélère. Et ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose puisque On fait équipe, non ?, le nouvel épisode d'Hawkeye, est réellement appréciable en plusieurs points. Premièrement, et avant de passer à la révélation finale peut-être un peu trop spoilée par la promotion, intéressons aux doses d'émotions apportées. Le deuil de Natasha Romanoff avait été jusqu'ici mis en retrait vis-à-vis de celui de Tony Stark, mais force est de constater que la balance s'équilibre (voire s'inverse presque), notamment lorsqu'on le vit au travers d'un Jeremy Renner qui retranscrit l'émotion et l'humanité de son personnage à la perfection. Cette semaine, c'est bien lui la star.

    Inutile de tourner longtemps autour du pot, puisque la mystérieuse figure masquée aux lunettes thermiques vertes, teasée par une vidéo promo cette semaine, est bel et bien Florence Pugh dans son rôle de Yelena Belova. Une chose est sûre, elle intervient au plus mauvais moment. Se peut-il que les intrigues de la série et celle autour de Valentina Allegra de Fontaine soient liées ? En parallèle à cela, l'intrigue, justement, avance à petits pas cette semaine, mais on constate que Barton révèle presque pour la première fois son identité de Ronin. Nul doute désormais que cela jouera un rôle fondamental pour la suite de la série, notamment pour Maya Lopez (Alaqua Cox) et/ou pour le mystérieux Oncle.

    Quelques petits éléments et/ou facilités nous sautent aux yeux : Où est passée la Tour des Avengers dans les plans larges de New York ? Pourquoi Laura Barton devient subitement une sorte d'agent secrète ? À ce propos, il est dit dans Avengers : L'Ère d'Ultron qu'une toute petite poignée de personnes sont au courant pour la famille de Barton. Certes, celle-ci a rencontré une large ribambelle de héros depuis (cf. Avengers : Endgame), mais comment Maya peut-elle être au courant aussi facilement ? On notera une superbe bande sonore qui appuie bien les moments d'émotion et une réalisation toujours aussi propre par Bert & Bertie, malgré le fait qu'elle aurait pu un petit plus s'attarder sur le combat final. Peut-être est-ce moi qui regrette le style de combat très (trop ?) sobre de Barton ?

    Hawkeye - S01E04 : On fait équipe, non ? - Kate est prête à renoncer à devenir une superhéroïne, suite à une dispute avec Clint. Clint, lui, rongé par la culpabilité, s'apprête à affronter la Mafia des Survêtes et à assumer son passé. Mais tout est bouleversé quand Kate fait une surprenante découverte.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Développement de Clint Barton
    • Émotion autour de Black Widow
    • Entrée en scène de vous-savez-qui
    • Comment la famille d'Hawkeye peut-elle être facilement trouvable ?
    • Où est la Tour des Avengers ?
    • Moins de rythme
    Note : 7 / 10

    L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

    La série Hawkeye est diffusée depuis le 24 novembre 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye, Hailee Steinfeld dans le rôle de Kate Bishop, Vera Farminga dans le rôle de Eleanor BishopFlorence Pugh dans le rôle de Yelena BelovaFra Fee dans le rôle de KaziTony Dalton dans le rôle de Jack DuquesneAlaqua Cox dans le rôle de Maya Lopez/Echo et Zahn McClarnon dans le rôle de William Lopez.

  • Hawkeye - Sortie de l'épisode "Échos" [01x03] et review !

    Hawkeye news 1

    A venir ...

    Hawkeye - S01E03 : Échos - Après avoir échappé de justesse aux « Survêtes » et à leur cheffe intimidante Maya Lopez, Clint et Kate travaillent ensemble pour trouver des réponses. Mais plus ils avancent, plus ils s’enfoncent dans un complot criminel de plus en plus grand.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Scènes d'actions solides et bien pensées
    • Un duo touchant et aux dynamiques intéressantes
    • Un teasing exemplaire
    • Clint peut-être un peu trop faible au corps-à-corps
    • Flèche pâte à modelée ... mal modelée ?
    Note : 8,75 / 10

    L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

    La série Hawkeye est diffusée depuis le 24 novembre 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye, Hailee Steinfeld dans le rôle de Kate Bishop, Vera Farminga dans le rôle de Eleanor BishopFlorence Pugh dans le rôle de Yelena BelovaFra Fee dans le rôle de KaziTony Dalton dans le rôle de Jack DuquesneAlaqua Cox dans le rôle de Maya Lopez/Echo et Zahn McClarnon dans le rôle de William Lopez.

  • Hawkeye - Sortie des deux premiers épisodes "Ne jamais rencontrer ses héros" [01x01] et "Cache-cache" [01x02] + review !

    Hawkeye news 1

    Et à Hawkeye d’entrer dans notre ligne de mire ! L’archer vedette des Avengers va-t-il tirer dans le mile avec ses aventures solo sur petit écran ? Aujourd’hui, la boucle est bouclée puisque Clint Barton était donc le seul Avenger original qui ne possédait pas de projet centré sur lui. Il est aussi le seul des 6 à n’avoir « qu’une » série. Un mal pour un bien ? Hawkeye est probablement également le personnage le plus en retrait de ce club des six et une série solo pourra éventuellement permettre de l’amener sur le devant de la scène, d’autant plus avec l’adaptation de l’arc de Matt Fraction et David Aja.

    Deux épisodes pour démarrer, avec premièrement Ne jamais rencontrer ses héros. D’entrée, la série s’ancre à l’évènement le plus emblématique du MCU, la bataille de New York d’Avengers (2012). C’est accessoire, puisque qu’aujourd’hui les séries Marvel Television sont aux oubliettes, mais la notion de perte liée à cette bataille-ci n’est pas nouvelle. C’est un élément central de la série Daredevil, mais aussi abordé dans Les Agents du S.H.I.E.L.D. ou même Jessica Jones. Néanmoins, la connexion avec le héros est toute faite et permet d’entrer tout de suite dans l’essence même du personnage Kate Bishop.

    Comme promis, Hailee Steinfeld crève l’écran. On distingue tout de suite que l’actrice peut apporter un souffle à son personnage qui est plus limité chez Clint Barton. Ce premier épisode part sur un rythme relativement tranquille, dont on n’est plus étranger avec les démarrages des séries Marvel Studios/Disney+. Les bases sont posées, sans véritable pression, et permettent de s’installer dans le fauteuil du côté humain des personnages. Je soulignerais un passage qui sera peut-être anecdotique pour certains, mais prenant pour ma part : la réaction de Barton face à « Black Widow ». Un énième hommage trop maigre au personnage. Peut-être plus pour la suite ?

    Dans cet ensemble tranquille, quelques longueurs viennent s’immiscer, notamment dans la poursuite de Kate Bishop ; là où réside pourtant l’action de l’épisode. Toutefois, malgré des carences rythmiques au démarrage, une force se dégage ailleurs : celle dans le côté terre-à-terre. Certes, rien de bien folichon pour le moment, mais le côté Noël mélangé à une ambiance s’approchant par moments de celle de Daredevil, c’est intéressant. Le niveau n’est pas le même, mais le potentiel est visible. Les clins d’œil aussi (cf. le bâtiment de la vente aux enchères est le même que celui utilisé par Wilson Fisk dans la saison 3).

    En outre, rien d’exceptionnel pour le moment, mais une base solide et intéressante. Les attaches au matériel comics original sont là, les liens aux MCU aussi. Il ne reste maintenant plus qu’à accélérer ou brusquer tout ce beau monde !

    Hawkeye - S01E01 : Ne jamais rencontrer ses héros - Kate Bishop, une jeune archère, se retrouve dans un complot, forçant Hawkeye à intervenir.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Ancrages au MCU solides, même si pas inédits
    • Hailee Steinfeld
    • L'ambiance terre-à-terre / criminelle
    • Un rythme de démarrage pas exceptionnel
    Note : 6,5 / 10

    Passons maintenant au second épisode Cache-cache. Ici l’histoire ne décolle pas très loin, prenant son temps pour développer d’autres aspects plus « humains », comme un début de prise sous son aile de Kate Bishop par Clint Barton. Le duo s’installe et déjà … Quel duo ! L’expérience terre-à-terre de Clint Barton et l’insouciance à toute épreuve de Kate Bishop. Ça promet pour la suite et espérons qu’on assiste rapidement aux premières scènes d’actions avec les deux. L’attache de Kate est extrêmement forte et on discerne des dynamiques humaines sont et seront très intéressantes.

    Du côté de l’antagonisme, les mafieux en survêtements apportent une petite touche d’humour qui reste cohérente à l’ambiance globale voulue par la série (Bro ?). A côté de cela, Jack Duquesne (Tony Dalton) apporte une bonne dose de mystère lui aussi. Il sera curieux de voir s’il le côté « criminels à New York » et le mystère Duquesne se lieront à terme. Je pense que serait une bonne chose si cela venait à rester distinct.

    Du côté rythme, malheureusement on patine. Pas d’accélération, pas de réelle dynamique entraînante qui pourrait faire entrer dans la série les personnes encore dubitatives. Il ne faut pas oublier que les séries ne possèdent que … 6 épisodes. Il ne faudrait pas le regretter à la fin. Typiquement, le passage autour du jeu de rôle est trop long et pas assez important pour qu’on lui accorde autant de temps à l’écran. On notera également quelques soucis au niveau de la lisibilité à l’écran dans la réalisation de Rhys Thomas quand les choses s’accélèrent et que l’action débarque.

    Là où l’épisode vacille légèrement également, c’est au niveau du cliffhanger final qu’on est un peu trop laissé sur notre faim. Maya Lopez/Echo (Alaqua Cox) est introduite extrêmement rapidement. Malheureusement, le personnage n’est pas encore connu et le poids de menace qu’on veut qu’elle représente ici ne se fait pas ressentir. Pas encore. Une discussion avec Barton ou un peu plus d’éléments autour d’elle – de teasing dans l’épisode par exemple – auraient permis de rendre meilleur ce cliffhanger, surtout lorsqu’on compare avec ceux des autres séries, au même niveau d’avancement. Du côté du MCU, l’épisode permet nous permet, à être le regard de Kate et les remarques de Clint, d’avoir un regard plus critique sur le rôle de Barton jusqu’ici.

    En outre, cet épisode 2 est dans la droite lignée du premier. Pas excellent, mais très loin d’être mauvais. Toutefois, le manque de dynamisme nouveau ou de teasing de plus grande qualité ou ampleur fait que je ne le placerai peut-être un tout petit cran en deçà du premier.

    Hawkeye - S01E02 : Cache-cache - Clint doit aider Kate à échapper à la Mafia des Survêtes et à résoudre un meurtre mystérieux.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • La dynamique Clint Barton/Kate Bishop est excellente
    • Le mystère Jack Duquesne est bien construit
    • L'humour autour de la Mafia des Survêtes
    • Un rythme qui reste le même
    • Le passage « jeu de rôle », un peu long
    • Le cliffhanger final un peu faiblard
    Note : 6 / 10

    L’ancien Avenger Clint Barton a une mission apparemment simple : retourner dans sa famille pour Noël. Possible ? Peut-être avec l’aide de Kate Bishop, une archère de 22 ans qui rêve de devenir une super-héroïne. Ils vont devoir faire équipe alors qu’une présence du passé de Barton menace de faire dérailler l’esprit festif.

    La série Hawkeye est diffusée depuis le 24 novembre 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeremy Renner dans le rôle de Clint Barton/Hawkeye, Hailee Steinfeld dans le rôle de Kate Bishop, Vera Farminga dans le rôle de Eleanor BishopFlorence Pugh dans le rôle de Yelena BelovaFra Fee dans le rôle de KaziTony Dalton dans le rôle de Jack DuquesneAlaqua Cox dans le rôle de Maya Lopez/Echo et Zahn McClarnon dans le rôle de William Lopez.

  • Les Éternels - Sortie et critique du film

    Leseternelsnews

    C’est le jour J pour Les Éternels, un film grandement attendu, une curiosité éventuelle pour d’autres. Le film de la réalisatrice Chloe Zhao, Oscarisée en début d’année pour Nomadland, est assurément un OVNI dans l’univers du MCU ; un OVNI qui divise déjà grandement. Néanmoins, le parti pris du film est énorme, osé et assumé. Dès lors, Les Éternels s’installe dans une catégorie différente, tout en parvenant à présenter une histoire sans pareille, des personnages attachants et hyperdéveloppés et un vrai message. Disons-le : le film est une véritable merveille. Visuellement incroyable du début à la fin, le film offre également un scénario époustouflant au milieu d'une constante ode à l'humanité.

    Tout d’abord, prenons le temps et attardons-nous sur les éventuels avis négatifs. Les Éternels est fondamentalement différent des films Marvel habituels. Le film propose des développements qui ne sont pas directement ceux d’un film de super-héros. Les développements entre personnages sont longs et appuyés, parfois novateurs. De quoi déconcerter certains spectateurs ou fans qui ne s’attendent pas à ce spectacle. Compréhensif, mais c’est néanmoins là qu’est la force principale du film. Zhao, à travers 156 minutes d’une immense justesse, décide pleinement de mettre cela en avant, plutôt que les scènes d’actions, plutôt que les rebondissements qui tiennent pleinement en haleine, plutôt que l’intégration générale au MCU.

    Pour autant, et bien que cela ne soit peut-être pas le développement priorisé, le scénario est une merveille, où les faiblesses peinent à me venir. Les enjeux proposés sont démesurés, proposant un véritable film à l’échelle cosmique, tout en réussissant la prouesse de rester constamment connecté à un élan formidable d’humanité, et ce avec des personnages divins … Une merveilleuse réussite. Le film progresse, comme promis, sur 7 000 ans d’histoire, parvenant à la fois à nous maintenir connecté aux événements et aux enjeux présents, tout en revenant régulièrement sur des zones du passé de façon constructive. Les transitions entre présent et passé sont peut-être parfois trop abruptes.

    Du côté des personnages, ils sont tous formidables. Les Éternels dépeint des êtres divins, mais totalement ancrés dans la notion d’humanité. Difficile de mettre des personnages en avant tellement les dix sont caractéristiquement uniques et qu’aucun n’est réellement « raté ». Toutefois, on retrouve en tête d’affiche Sersi (Gemma Chan), qui est l’étoile qui illumine le film. Elle est la représentation idéale de ce que les Eternels sont et de ce qu’ils tendent à devenir, un repère pour chacun. Richard Madden, dans son rôle d’Ikaris, reste fidèle à lui-même, dans un attirail néanmoins bien plus complexe qu’il n’y paraît. Le duo Thena-Gilgamesh est un des poids lourds du film. La Thena d’Angelina Jolie possède un traitement quasiment inédit dans un tel film et est bien entendu pleinement incarnée. Le Gilgamesh de Don Lee est quant à lui élevé à un autre niveau par cette relation, lui permettant de briller à chaque intervention.

    Ajak (Salma Hayek) est probablement le personnage au traitement le plus particulier du film, peut-être osé étant donné le poids de l’actrice qui l’incarne. Difficile néanmoins de pleinement s’attacher au personnage. Le Phastos de Brian Tyree Henry est un excellent personnage apportant un nouvel élan d’humanité dans le film, tout en faisant bien malheureusement couler beaucoup trop d’encre et naître des critiques totalement infondées, ridicules et injustes. Kingo (Kumail Nanjiani) est peut-être le moins bon personnage de la bande, apportant le côté humour sans pour autant trop forcer. Peut-être trop en retrait et pas assez affirmé. Sprite, incarnée par Lia McHugh, est un personnage dont l’utilisation des pouvoirs est extrêmement intéressante. Là encore avec un côté humain appuyé, tout en ayant un développement tiraillé et complexe, et donc là aussi intéressant.

    Concluons du côté des Éternels avec le duo Druig (Barry Keoghan) et Makkari (Lauren Ridloff), là encore une très bonne dynamique. Druig s’inscrit en tant que personnage avec un rôle atypique, solitaire mais finalement nécessaire pour le groupe des héros, incarné à la perfection par Keoghan. Makkari quant à elle est certainement l’un des personnages les plus en retrait, tout en jouant néanmoins un rôle sacrément puissant dans de nombreux sens du terme (via ses pouvoirs, ses scènes ou encore le fait qu’il s’agisse de l’un des premiers personnages malentendant). Du côté des « antagonistes », les Déviants passent très rapidement au second plan, jouant le rôle de monstres numériques à combattre pour mieux se centrer sur les liens entre les protagonistes.

    Après les personnages, saluons directement la réalisatrice Chloe Zhao qui rend une copie impeccable. Toutes les scènes sont travaillées et proposent de la clarté, de la lisibilité mais aussi et surtout des visuels de toute beauté. Peut-être que le fait d’avoir minimisé le plus possible l’utilisation d’écran verts au cours du tournage aide beaucoup. Après le Shang-Chi de Destin Daniel Cretton qui était beau et bien réalisé, Zhao rend ici une copie parfaite. Jamais la réalisation d’un film du MCU n’avait atteint ce niveau. Et pour soutenir tout cela, qui de mieux que Ramin Djawadi (Game of Thrones) pour la bande-originale ? Du point de vue du MCU, le film s’inscrit parfaitement dans un flux d’éléments déjà connu, tout en étendant grandement l’histoire cosmique et terrestre de l’univers. Là aussi, ce sentiment général est soutenu par une intrigue d’une échelle immense pour un seul et même film. Peut-être que des soucis de cohérence naîtront vis-à-vis des Célestes présentés dans le passé, comme Ego et ses motivations de conquête galactique.

    En outre, n’ayons pas peur de le dire : Les Éternels est n’est pas un film du MCU … qui se situe pour autant dans le MCU. Les recettes habituelles sont présentes, mais elles sont secouées, remaniées et proposent un ensemble totalement novateur, assumé et inédit. Tout ce qui est proposé dans le film est beau, de l’image aux messages passés. Oui, l’action n’est plus au premier plan. Oui, d’autres aspects comme l’amour, les dialogues, le développement son mis en avant. Mais l’ensemble est différent et totalement cohérent, bien construit et magnifique. Naturellement, Les Éternels ne peut rivaliser en termes d’enjeux et d’émotion avec les deux derniers Avengers par exemple, mais le film s’inscrit très aisément parmi les meilleurs du MCU.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Un scénario renversant, à rebondissements et avec une ampleur folle
    • Un développement de personnages qui n'a jamais été aussi poussé
    • Des visuels exceptionnels
    • Des choix assumés et une réalisation impeccable
    • Peut-être trop de facilités scénaristiques autour de l'énergie cosmique
    • Léger problème de cohérence vis-à-vis des différents rôles et buts des Célestes
    • Quelques longueurs par moment
    Note : 9 / 10
    Moyenne générale du site : 8,3 / 10 (5 notes)

     SPOILERS 

    Scènes post-génériques

    Scène inter-générique

    Druig, Makkari et Thena s’interrogent dans l’espace, à bord du Domo, à propos de la disparition soudaine de Sersi, Kingo et Phastos sur Terre, supposant qu’ils ont été enlevés par Arishem. Soudainement, Thena et Makkari sont alertées par des bruits suspects à bord du vaisseau. Un petit troll, Pip le Troll (Patton Oswalt), débarque et présente l’arrivée de son maître, Eros (Harry Styles), alias Starfox, le frère de Thanos et l’un des derniers survivants de Titan. Starfox affirme qu’il est prêt à apporter son aide pour combattre Arishem et ramener les Éternels enlevés.

    Scène post-générique

    Dane Whitman (Kit Harington) est dans un bureau, devant une caisse. Après de longues hésitations, il décide de l’ouvrir et on y découvre une épée emballée négligemment dans du papier journal, l'Epée d'Ebène. Celle-ci produit de mystérieux sons menaçants et réagit à la main de Whitman qui s’approche de la lame. Whitman est interrompu par une voix dans la pièce lui demandant s’il est vraiment prêt à faire ça. Cette voix est celle de l’acteur Mahershala Ali, futur acteur de Blade, le chasseur de vampires.


    Les Éternels de Marvel Studios dévoile une formidable nouvelle équipe de super-héros dans l'Univers Cinématographique Marvel, d'anciens aliens qui ont vécus sur Terre en secret pendant des milliers d'années. À la suite des événéments d'Avengers : Endgame, une tragédie inattendue les force à sortir de l'ombre pour se rassembler contre le plus ancien ennemi de l'humanité, les Déviants.

    Le film Les Éternels est réalisé par Chloé Zhao et est sorti au cinéma le 3 novembre 2021 avec Richard Madden dans le rôle de IkarisGemma Chan dans le rôle de SersiKumail Nanjiani dans le rôle de KingoLauren Ridloff dans le rôle de Makkari, Brian Tyree Henry dans le rôle de PhastosSalma Hayek dans le rôle de AjakLia McHugh dans le rôle de SpriteDon Lee dans le rôle de GilgameshBarry Keoghan dans le rôle de DruigAngelina Jolie dans le rôle de Thena et Kit Harington dans le rôle de Dane Whitman.

  • What If... ? - Sortie de season finale "Et si… Le Gardien avait rompu son serment ?" [01x09] et review !

    Whatifnewsfinal

    À l'heure du season finale de What If... ?, nous pouvons d'ores et déjà saluer une première saison qui est une réussite. Pourquoi ? Car la série à sû imposer puis installer son standard graphique, ses thématiques de variations scénaristiques et quelque fois des éléments importants et marquants. On retiendra d'entrée le Suprême Docteur Strange, qui brille encore dans ce final, une Captain Carter relativement solide, un Ultron incroyable et à son « prime », des zombies !? ... Malgré certains épisodes développant des choses pas vraiment attendues (Killmonger sauvant Tony Stark) ou proposant des éléments ratés (Thor festif), What If... ? innove globalement et réussit à proposer des enjeux intéressants et potentiellement élevés pour le MCU à l'heure où la thématique Multivers devient la norme. Quid du dénouement final ?

    30 minutes, c'est rapide pour mettre en place un rassemblement à la Avengers. Pourtant, c'est relativement bien géré malgré l'obligation de rapidité. Toutefois, il est impossible d'omettre le fait qu'introduire un personnage (Gamora) d'un épisode qui n'a pas été montré (reporté en saison 2 à cause du Covid-19), c'est extrêmement curieux... Rapidement, on entre dans les hostilités avec des scènes exceptionnelles. Il n'y a pas à dire : les Gardiens du Multivers sont totalement portés par la toute puissance du Suprême Docteur Strange, tandis qu'ils sont handicapés par le personnage indigeste qu'est ce Thor. Notons toutefois de très bonnes dynamiques permettant à Captain Carter et Black Widow de se démarquer. Impossible de faire pleinement le tour de cette nouvelle équipe sans aborder la superbe du personnage T'Challa Star-Lord, que Marvel souhaitait plus exploiter à travers une série animée spin-off, comme nous l'a appris Variety... Malheureusement, la disparition de Chadwick Boseman est passée par là. Ce final de What If... ? marquait la toute dernière interprétation de l'acteur.

    Au milieu de cet affrontement géant, le Ultron qu'on a tant aimé la semaine passée est simplement réduit au rang de méchant à abattre, perdant même de sa superbe dans certaines scènes. Il est en de même du Gardien, trop peu présent dans l'épisode. Quant à Killmonger, après tout ce qu'on a pû vivre avec le personnage, est-on réellement surpris ? Prenons même le temps de parler de Black Panther : Wakanda Forever et de l'avenir de Black Panther. À l'heure où de nombreux fans le réclament dans le rôle, comment peut-on encore le vouloir à cette place ? 3 apparitions du personnage prouvent qu'il n'est pas du tout l'héritier du rôle qu'il faut. Et ce, sans parler du fait que le personnage original est mort dans Black Panther et que l'argument Multivers serait d'une facilité scénaristique crasse, surtout maintenant que l'on connaît ce Killmonger. Néanmoins, l'énième changement de camp du personnage amène à une culmination peut-être prévisible mais toutefois sympathique dans l'épisode. Quant au final dans son ensemble, bien que What If... ? n'avait pas d'obligation scénaristique forte sur le reste du MCU, les enjeux amenés la semaine dernière peuvent nous laisser sur notre faim en raison du manque de conséquences marquantes. Les gentils s'en sortent, soit. Cela permet de distinguer un potentiel axe d'amélioration pour la saison 2.

    Pour résumer la série, le terme de « sympathique » fera amplement l'affaire. What If... ? s'installe parfaitement dans le rôle où on l'attendait. Le style graphique est superbe (mention particulière pour les lumières et de super plans dans de nombreux épisodes) et certains scénarios parviennent à joliment nous retourner le scénario. Bien que certains épisodes exploitent des éléments pas particulièrement intéressants, certains sont extrêmement intéressants et amènent des choses très intéressantes. Au final, nous nous retrouvons certainement avec des personnages que nous aimerions revoir en live-action. Rendez-vous maintenant en saison 2 pour de nouveaux scénarios. Lesquels aimeriez-vous voir ? Pour le retour du MCU, rendez-vous le 3 novembre au cinéma pour Les Éternels !

    What If... ? - S01E09 : Et si... Le Gardien avait rompu son serment ? - Et si... Le Gardien avait rompu son serment ?

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Un rassemblement rapide mais bien amené
    • Les retours et les liens sur les autres univers
    • Docteur Strange
    • Le retournement de Killmonger
    • L'intégration de Gamora est trop étrange
    • Une variation de l'échelle des pouvoirs déséquilibrée qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose, mais qui est trop abrupte
    • Thor, encore et toujours
    • Le Gardien, trop peu présent
    • Plus de conséquences auraient pû être espérées
    • Absence d'exploitation plus complexe d'un Ultron pourtant excellent la semaine dernière
    Note : 7 / 10
     

    What If… ? est une série d’animation fascinante qui, en changeant des évènements clés des films de l’Univers Cinématographique Marvel, ouvre un multivers d'infinies possibilités. What If… ? met en scène des personnages emblématiques du MCU, dont Peggy Carter, T’Challa, le Docteur Strange, Killmonger et Thor.

    La série What If... ? est diffusée depuis le 11 août 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeffrey Wright dans le rôle de Uatu/GardienHayley Atwell dans le rôle de Peggy Carter/Captain CarterChris Hemsworth dans le rôle de ThorMark Ruffalo dans le rôle de Bruce BannerJeremy Renner dans le rôle de Clint BartonChadwick Boseman dans le rôle de T'Challa/Star-Lord, Samuel L. Jackson dans le rôle de Nick Fury, Michael B. Jordan dans le rôle d'Erik Killmonger ou encore Paul Rudd dans le rôle de Scott Lang.

    Sources :

  • What If... ? - Sortie de l'épisode "Et si… Ultron avait gagné ?" [01x08] et review !

    Whatifnewsfinal

    Waouh. Qui aurait crû que What If... ? pouvait aller aussi loin dans l'importance et l'impact scénaristique sur le MCU dans son ensemble ? Peut-être avons-nous fait preuve de naïveté car avec du recul ... Chaque intrigue impliquant la notion de Multivers provoque des chamboulements majeurs. Après un épisode catastrophique la semaine dernière, Et si… Ultron avait gagné ? propose un contenu dont il est difficile de trouver assez de mots pour le qualifier. Sombre, frais, prenant, destructeur, incroyable, inédit, allant au-delà des limites passées ... Cette intrigue mêlant à la fois une véritable Ère d'Ultron et un aspect un peu Annihilation est certain l'un des contenus les plus matures du MCU. Voyez tout ce que peut oser What If... ? 

    En tête de gondole de l'épisode, un Ultron tout puissant qui part à la conquête de l'univers du Multivers. On retrouve les points forts faisant l'essence positive du personnage dans Avengers : L'Ère d'Ultron, une idéologie forte et appuyée poussée aux extrêmes. À ce propos, puisque beaucoup de personnes ont noté sa confrontation comme trop rapide ... Nous ne sommes pas ici dans un format long. Une confrontation plus longue et appuyée contre Thanos n'a pas sa place dès lors qu'il a déjà à affronter le Gardien plus tard. Cette scène avec Thanos porte à mon sens un gros parallèle psychologique pour le spectateur avec le début d'Avengers : Infinity War où Thanos massacre Hulk avec une facilité déconcertante : cela permet d'appuyer la puissance du méchant et de très rapidement marquer la menace et le basculement de l'épisode.

    En outre, on révèlera tout de même une petite incohérence concernant la Pierre de l'Âme présente au gant de Thanos puisque Gamora est vue quelques instants plus tard au combat face aux robots d'Ultron. Si on s'intéresse un instant au combat Ultron vs. Gardien, on ne peut que dire qu'il est incroyable et aux allures de Man of Steel sur les bords. L'entrée en scène marquée du Gardien est forte ... Même si Ultron l'est bien plus. Ce savant mélange provoque un cocktail explosif pour le dénouement final de la série. Pensez-vous que la série provoquera des conséquences majeurs sur le MCU (et donc d'autres projets) ? Si l'univers tout entier a échoué, pourquoi les personnages vus dans les épisodes passés peuvent-ils battre ce Ultron 2.0 ?

    What If... ? - S01E08 : Et si… Ultron avait gagné ? - Natasha Romanoff et Clint Barton essaient de détruire Ultron après un cataclysme.

    Contenu positif Contenu « négatif »
    • Un scénario initial simple mais tellement puissant et incroyable
    • Un Ultron 2.0 qui est la continuité parfaite de celui qu'on connaît
    • Des visuels hyper travaillés au service de ce que raconte l'épisode
    • Le combat Ultron vs. Gardien
    • Des conséquences développées et vaste pour l'intégralité du MCU
    • La disparition curieuse du comportement toujours calme du Gardien
    • La cohérence autour de la Pierre de l'Âme puisque Gamora était toujours en vie
    Note : 8,75 / 10
     

    What If… ? est une série d’animation fascinante qui, en changeant des évènements clés des films de l’Univers Cinématographique Marvel, ouvre un multivers d'infinies possibilités. What If… ? met en scène des personnages emblématiques du MCU, dont Peggy Carter, T’Challa, le Docteur Strange, Killmonger et Thor.

    La série What If... ? est diffusée depuis le 11 août 2021 sur la plateforme Disney+ avec Jeffrey Wright dans le rôle de Uatu/GardienHayley Atwell dans le rôle de Peggy Carter/Captain CarterChris Hemsworth dans le rôle de ThorMark Ruffalo dans le rôle de Bruce BannerJeremy Renner dans le rôle de Clint BartonChadwick Boseman dans le rôle de T'Challa/Star-Lord, Samuel L. Jackson dans le rôle de Nick Fury, Michael B. Jordan dans le rôle d'Erik Killmonger ou encore Paul Rudd dans le rôle de Scott Lang.