Dossier – Les droits des personnages Marvel expliqués !

  • Par valsre
  • Le Dim 03 Juin 2018

Résultat de recherche d'images pour "marvel studios banniere"

Dossier – Les droits des personnages Marvel expliqués !

Par Valentin SÉRÉE  –  le 3 mai 2018

Vous aimez les films de super-héros Marvel, mais vous ne comprenez pas pourquoi nous n’avons jamais eu le droit à un terrible affrontement des X-Men et des Avengers ? Pourquoi Spider-Man n’a jamais rencontré la Torche Humaine des 4 Fantastiques ? En bref, pourquoi tous ces films commençant par le logo emblématique Marvel ne se croisent pas, en pleine mode des univers partagés ? Alors cet article est fait pour vous !

Image associée

Petit contexte historique ...

Marvel Comics (précédemment Timely et Atlas) est une société de comics, spécialisée dans la création de super-héros parmi lesquels on retrouve les célèbres Spider-Man ou Hulk. Fondée au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l’entreprise gagne en importance au début des années 60 grâce aux diverses créations du scénariste Stan Lee. Marvel peut enfin espérer concurrencer l’éditeur rival : DC Comics. 

Mais DC Comics a une longueur d’avance : dès les années 70, le studio Warner Bros. commence à réaliser des adaptations cinématographiques de personnages emblématiqus tels que Superman puis Batman. 

Alors que Marvel est en pleine crise économique au cours de la décennie 90, elle fonde sa filière Marvel Entertainment et entreprend de vendre les droits d’adaptation de ses différents personnages, pour tenter de sortir du bourbier financier. La mise en vente intéresse de nombreux studios, qui vont alors acheter des licences, regroupant un personnage (ou une équipe), et tout l’univers bâti autour de celui-ci. Commence alors l’éparpillement des licences aux quatre coins d’Hollywood...

Les droits des différents studios

New Line Cinema 

Résultat de recherche d'images pour "blade"À la fin des années 90, le studio New Line Cinema achète les droits du personnage Blade, mi-homme mi-vampire, et réalise une trilogie de films entre 1998 et 2004 avec l’interprétation de Wesley Snipes. Le succès au box-office n’est pas forcément au rendez-vous, mais la saga a le mérite d’être saluée, notamment pour le côté progressiste d’adapter un super-héros noir. 

Cependant, New Line n'est pas uniquement propriétaire de Blade. En 1999, les droits du fameux personnage Iron Man, héros fondateur du MCU d'aujourd'hui, sont rachetés à la 20th Century Fox, mais retourne les droits à Marvel Studios en 2006.

20th Century Fox

En 1996, la Fox met la main sur les droits des X-Men, des 4 Fantastiques, et de Daredevil (ainsi que d’autres personnages inexploités comme Iron Man).

Les opprimés X-Men

Résultat de recherche d'images pour "x-men gif"La Fox entreprend la réalisation de la saga inspirée de l’univers mutant, avec la sortie du film X-Men, en 2000. Le succès est tel qu’il lance un nouvel essor, menant à la volonté des divers studios d’exploiter le filon super-héroïque. La saga se développe, voit naître des spin-offs, comme la trilogie Wolverine, ou Deadpool, et tente même le pseudo-reboot en 2011 avec X-Men : Le Commencement. Loin de réussir à respecter les contraintes d’une chronologie parfaite, les films plaisent néanmoins globalement au public, permettant de développer plus d’une dizaine de films mutants. 

Les fantasques Fantastiques

Résultat de recherche d'images pour "4 fantastiques fox"Ce succès est loin de frapper l’autre super-équipe possédée par la Fox, les 4 Fantastiques ! Après 3 films, dont un reboot, la licence semble désormais inexploitable entre les mains de la Fox, malgré les dires de certains producteurs. Tout développement est donc désormais au point mort, et il est difficile d’imaginer un nouveau reboot par le studio après l’échec cuisant du dernier film. Néanmoins, un film sur le personnage du Dr. Fatalis serait dans les cartons de la Fox, bien que les chances de le voir aboutir un film sont très faibles.

 

Daredevil, aveuglément vôtre

Résultat de recherche d'images pour "daredevil 2003"Grand oublié parmi les possessions de la 20th Century Fox, Daredevil a été adapté en 2003, campé par un jeune Ben Affleck, et donnera le jour à un spin-off centré sur son amante de toujours, Elektra incarnée par Jennifer Garner. Malgré une adaptation plutôt fidèle de l'histoire, entourée d'antagonistes nettement moins bien réussis (Caïd, Bullseye ou la Main), les 2 films ne convainquent pas, et bien que le studio ait envisagé par la suite un reboot, les droits retournent à Marvel en 2013.

 

Lions Gate Entertainment

Lions Gate rachète en 2003 le studio Artisan Entertainment, qui possédait les droits d'une quinzaine de franchises dont Captain America, Iron Fist, la Panthère Noire ou Ant-Man. Le studio obtient par la même occasion les droits du Punisher et de l'Homme-Chose en 2004. Il produira The Punisher en 2004 et un autre film sorti directement en DVD Punisher : Zone de guerre, en partenariat avec Marvel Studios en 2008, ainsi que Man-Thing en 2005, indépendamment. Les licences inexploitées retournent à Marvel Studios en 2006, alors que le Punisher et Man-Thing ne sont récupérés qu'en 2010.

Universal StudiosRésultat de recherche d'images pour "hulk 2003 gif"

Universal est depuis très longtemps en collaboration avec Marvel. En effet, le studio prend possession de droits d'adaptation avant les années 90, parmi lesquels Howard le Canard ou Hulk. Le studio a d'ailleurs adaptés ces deux derniers en 1986, avec Howard... une nouvelle race de héros ! puis Hulk en 2003. Les droits d'exploitations reviennent à Marvel dans le courant des années 2000 mais ... les choses ne sont pas si néanmoins pas si simples.

Sony Pictures / Columbia

Columbia, filiale des studios Sony, rachète en 1999 les droits du Ghost Rider et de Spider-Man. Les 2 héros auront tous deux droit à leur adaptation sur grand écran.

L’enflammé Ghost Rider

Le Rider est campé à l’écran par Nicolas Cage, dès 2007 dans Ghost Rider. Il reprendra le rôle 5 ans plus tard, dans Ghost Rider : L’Esprit de Vengeance, mais aucun des deux films ne marquera réellement l’histoire des films super-héroïques, faute d’avoir scénario intéressant et d’effets spéciaux désués. Après le non-succès du 2ème opus, Sony cède les droits à Marvel, marquant le 2ème gros retour dans la Maison des Idées, après Daredevil (Fox).

Votre fidèle serviteur, Spider-Man

Résultat de recherche d'images pour "spiderman raimi gif"Viens le cas du héros probablement le plus iconique de l’écurie Marvel : Spider-Man ! Sony met en chantier un film grâce à Sam Raimi, rapidement après avoir obtenu les droits, mais il sera retardé de quelques mois suite aux attentats du 11 septembre : Spider-Man sort en 2002. Le film est un succès retentissant, qui engendrera 2 suites. La saga prendra fin en 2007, bien que de nouvelles suites étaient envisagées. Pressés par le temps, Sony remet en marche une nouvelle saga, débutée par The Amazing Spider-Man, sorti en 2012 : dès lors, Sony envisage de créer un univers étendu autour du Tisseur, qui prendrait tout d’abord la forme d’une trilogie, puis d’un film Venom et Sinister Six ... mais intervient une mauvaise publicité après la sortie du 2ème film et un piratage nord-coréen de données secrètes de Sony... Et la suite a lieu dans un autre univers !

Marvel Studios aujourd'hui

L'ambition d'un Univers partagé

En 2006, Iron Man est récupéré de New Line, et rejoint donc les licences de nouveau exploitables par Marvel Studios. Marvel Studios, mené par Kevin Feige, envisage alors d’exploiter directement ses personnages au travers d’adaptation. C’est ainsi que Robert Downey Jr est engagé en 2008 pour incarner Tony Stark/Iron Man, dans un film ambitieux et qui est en interne un pari. Face au succès public et critique, l'idée de lancer un univers connecté émerge, un univers qui deviendra le plus ambitieux sur grand écran. En 2009, Marvel Studios est racheté par Walt Disney Company, dont elle est désormais une filiale bien que gardant sa liberté dans la réalisation de ses longs-métrages. Marvel Studios débute ainsi la création d’un univers qui s’étendra bien au delà du cinéma, puisqu’il ira bien au delà du grand écran. 

Marvel récupère peu à peu ses personnages et s'amuse à les adapter. On citera par exemple le Diable de Hell's Kitchen, Daredevil, qui fait des ravages sur Netflix et est salué par la critique, ou encore le Ghost Rider (cette fois possédé par le jeune Robbie Reyes) qui a enflammé la série Les Agents du S.H.I.E.L.D. !

Retour programmé

Marvel Studios bataille paisiblement pour un retour de toutes ses licences, dans l'ambition d'aggrandir toujours plus son univers, et d'espérer à long-terme, pouvoir adapter certaines des histoires les plus emblématiques des comics.

Bien que les clauses des contrats soient gardées secrètes, quelques informations ont déjà été rendues publiques. Parmi elles, une se dégage particulièrement, étant probablement la clause la plus contraignante pour les studios...

En effet, si les studios se doivent de respecter l'essence de chaque personnage, ces derniers doivent également respecter des délais : chaque contrat est assorti d'un temps imparti pendant lequel le studio peut librement développer une adaptation de telle ou telle licence. Passé ce délai, le personnage retourne automatiquement à Marvel Studios et le studio en question ne peut alors plus exploiter le héros. C'est ainsi que certains personnages comme Daredevil, Ghost Rider ou même Captain America se retournées à la Maison des Idées au fil des années. À noter que le délai varie en fonction du personnage : un personnage célèbre comme Spider-Man se voit accorder un délai de 5 ans, alors que d'autres ont plus de temps.

Dans le même temps, cette contrainte est en partie la cause du reboot de la saga Spider-Man : Sony, conscient de l'intérêt financier que présente une saga comme celle du Tisseur, ne veut pas laisser s'échapper la poule aux œufs d'or... C'est a priori le seul cas de figure de reboot effectué dans le but de garder les droits, bien que la question puisse également se poser pour X-Men: Le Commencement

Paradis ou problèmes ?

Bien que les droits semblent destinés à revenir finalement à Marvel Studios, les choses ne sont en réalité pas si simples... Plusieurs problèmes se posent concernant l'exploitation des diverses licences.

Attendre le feu vert pour Hulk

Image associéeLes droits de Hulk, précédemment détenus par Universal Studios, reviennent chez Marvel Studios en 2005 (les résultats du film de 2003 ne permettant pas d'engendrer de suite). Mais... Les choses ne s'arrêtent pas là. La situation est beaucoup plus complexe aujourd'hui... En 2008, Marvel Studios sort le deuxième film de son Univers Cinématographique : L'Incroyable Hulk.

Le problème vient du fait que le retour du Géant vert n'est pas total... Universal garde en effet les droits de distribution des films. Pour simplifier, Marvel peut produire et réaliser un film solo, mais c'est à Universal de démarcher les cinémas pour distribuer le film. Le problème n'est pas forcé d'en être un, puisque ce cas de figure a déjà eu lieu précédemment entre Marvel et Paramount, qui a distribué les premiers films du MCU (comme Iron Man).

Or, Hulk peine à briller en solo. Les films de 2003 et de 2008 ont eu peine à trouver leur public, et Universal est désormais frileux à l'idée de distribuer un film centré sur Hulk, malgré sa popularité en équipe. Et finalement, Marvel se satisfait de cette situation en représentant un Hulk central dans les films Avengers. Ainsi, peu de chance de satisfaire le souhait de l'acteur Mark Ruffalo d'avoir son propre film solo dans les prochaines phases du MCU...

(Le même cas de figure semble s'appliquer au Prince des mers, Namor (inédit sur grand écran), qui serait en possession de Marvel mais toujours distribué par Universal.)

Sony tisse toujours sa toile

Image associéeComme nous vous l'avons dit un peu plus haut, le cas de Sony est probablement l'un des plus problématiques pour Marvel. Sony ne veut pas lâcher la source de revenus que représente Spider-Man, mais s'est retrouvé face au mur suite aux résultats de The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros. Celui-ci était supposé constituer la rampe de lancement à un univers étendu autour du Tisseur : le but aurait été de créer toute une saga autour des films Amazing Spider-Man, centré sur des méchants et où le héros tiendrait un rôle secondaire... Le destin en aura donc décidé autrement, et Sony s'est vu contraint de se rapprocher de Marvel Studios pour recommencer à exploiter la licence. 

En février 2015, Sony et Marvel Studios parviennent à un accord : Marvel Studios a désormais la possibilité d'utiliser Spider-Man dans l'Univers Cinématographique Marvel mais Sony garde la possession du personnage (et par conséquent, les revenus de ses films...). 

Tom Holland interprète le nouveau Peter Parker dans Captain America: Civil War, film dans lequel le héros fera une apparition remarquée et saluée. Le Monte en l'air obtient son film en 2017, avec Spider-Man Homecoming. C'est alors que, conscient de l'engouement autour de sa nouvelle incarnation de l'Araignée, Sony voit l'opportunité de relancer ses projets d'univers « étendu » ... Ou presque. Le studio annonce de multiples projets autour des ennemis de Spider-Man, à l'instar de Venom, Silver & Black, ou encore plus récemment Morbius.

Projets particuliers, puisque ces films devront vraisemblablement se passer de la présence de Spider-Man : en effet, difficile d'imaginer Sony demander à Tom Holland d'apparaitre dans ces films, sachant qu'il est désormais intégré parfaitement au MCU, et que Marvel Studios (via Kevin Feige) a formellement déclaré que les films de Sony NE feront PAS partie du MCU (logique). Il semble aussi difficile d'imaginer Sony retirer complètement Spider-Man du MCU pour le garder uniquement pour ses films (bien que possible sur le papier), tant le risque est grand vis-à-vis du public.

Difficile donc de concevoir comment de tels films pourront être vendus dans ces conditions... Espérons néanmoins que cela ne causera aucune méprise auprès du public moins averti, et que cela ne nuiera pas au bon fonctionnement du MCU de Marvel Studios.

La Fox en pleine mutation

Autre coup de tonnerre : en 2017, la Fox annonce mettre en vente la totalité de ses fililales (à l'exception de la chaîne télévisée d'informations) dont la 20th Century Fox, le studio cinématographique, en possession des X-Men et 4 Fantastiques fait notamment partie. 

Disney se présente alors comme un acheteur et fait une offre de près de 53 milliards de dollars en décembre de la même année, confirmée et validée par des communiqués communs. Outre les licences non-Marvel que pourrait récupérer Disney (dont Avatar, Aliens...) et les chaînes télévisées, l'intérêt pour nous serait alors de voir la quasi-totalité du catalogue Marvel rejoindre le MCU ... Et ça fait rêver.

Rien n'est encore fait : la justice américaine doit encore se prononcer et le groupe Comcast, un nouveau prétentant, prétend pouvoir proposer 60 milliards de dollars pour le rachat, bien que cette somme s'appuie sur un procès judiciaire en cours. Disney a répondu dès lors qu'ils étaient prêt à faire monter les enchères pour cette vente. Reste donc à voir jusqu'où pourront-elles monter, mais les négociations de fusions entre Disney et la Fox sont déjà à un stade avancé, remettant en cause la crédibilité de Comcast.

Dernier obstacle au rachat, le gouvernement américain doit également donner son accord pour une telle transaction, afin de statuer ou non sur le possible monopole de Disney s'il entre en possession des studios de la Fox. Réponse définitive dans le dossier, au plus tard, à l'été 2019.

En attendant, l'Univers X-Men continue à se développer au cinéma, avec Deadpool 2 sorti il y a peu. Pour la suite, malgré des retardements de production à répétition, X-Men : Dark Phoenix et Les Nouveaux Mutants devraient sortir l'an prochain. En interne, les reshoots de Dark Phoenix seraient en fait une augmentation du budget du film, qui pourrait en fait être le dernier film X-Men de la Fox. Espérons pour les fans de cette saga que ces films fourniront une belle fin à cette « série » commencée il y a bientôt 20 ans, car le rachat signifierait indubitablement un reboot.

Tous les personnages Marvel semblent donc bel et bien destinés à rejoindre tôt ou tard Marvel Studios. Croisons désormais les doigts pour que le studio perdure assez longtemps et nous fournisse encore pour de longues années des films de la qualité d'un Avengers: Infinity War et sache garder la diversité offerte par les autres studios (Deadpool est un bel exemple).

Dossier

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

2017 - Marvel CinéVerse
La création et la gestion du site sont faites par passion. Vous souhaitez nous rejoindre ? Contactez-nous !
Lucas Vaurie (créateur et administrateur) - lucas.vaurie@marvel-cineverse.fr
N'hésitez pas à nous signaler un quelconque problème (orthographe, envie d'une page, erreurs ...).